Mal de gorge

Qu'est-ce que le mal de gorge ? 1

Les maux de gorge constituent un symptôme plutôt qu’une maladie en soi. Les causes peuvent être très variées :

Pollution

Tabac

Alcool

Allergies

Vapeurs de substances chimiques (peintures, colles)

Ingestion de produits irritants

Présence d’un corps étranger dans la gorge

Reflux gastro-œsophagien

Dormir la bouche ouverte ou ronfler

Se racler la gorge ou cracher fréquemment

Infection virale

Infection bactérienne

Le saviez-vous ?

La muqueuse du nez secrète une petite quantité de mucus dont le rôle est d’humidifier en permanence l’air inspiré et de lutter contre les agents infectieux. En cas de contamination par un virus, et notamment le rhinovirus, cette muqueuse gonfle, s’irrite, et produit davantage de sécrétions. Conséquence : le nez est bouché. L’écoulement postérieur du mucus dans l’arrière de la gorge peut également entraîner un mal de gorge. 2

Les maux de gorge s’accompagnent souvent d’autres signes cliniques : la douleur à la déglutition, par exemple, peut notamment entraîner des difficultés à avaler et poser un problème pour l’alimentation. Une sécheresse et/ou irritation du pharynx, des raclements de gorge, des crises de toux, voire une aphonie, accompagnent aussi parfois les maux de gorge, et peuvent être gênants, notamment dans le cadre professionnel ou scolaire.

Au vu des pathologies infectieuses pouvant sous-tendre un mal de gorge, les complications possibles sont de différents ordres. La sphère ORL, bien sûr, est généralement la première touchée : rhinite, sinusite ou otite.

Nos conseils pour soulager

Le mal de gorge

Les maux de gorge apparaissent souvent dans un contexte épidémique, quand les virus de l’hiver attaquent en nombre. Voici quelques gestes à adopter qui devraient vous soulager rapidement : 3

Prenez soin de ne pas forcer sur votre voix.

Évitez de fumer.

Évitez les endroits poussiéreux.

Évitez les brusques variations de température.

Protégez votre cou avec une écharpe que vous placerez devant la bouche en sortant à l’air froid.

Buvez régulièrement pour hydrater la muqueuse pharyngée et diminuer la douleur. Optez, de préférence, pour des boissons chaudes (tisanes, lait chaud au miel, thé au citron…).

Pour votre sommeil, évitez les pièces surchauffées (pas plus de 19°C) et humidifiez l’air ambiant à l’aide d’un humidificateur ou d’un bol d’eau que vous poserez sur le radiateur.

FAQ

Il existe de nombreux traitements contre le mal de gorge qui se présentent sous différentes formes

  • Pastilles ou comprimés à sucer avec des antiseptiques en anti-inflammatoires locaux
  • Collutoires pour agir directement au fond de la gorge
  • Traitements locaux comme des bains de bouches avec des antiseptiques et/ou des anesthésiques locaux
  • Suppositoires
  • Médicaments composés d’enzymes à visée anti-inflammatoire comme l’alpha amylase (sirops, comprimés à avaler…)

Certains anti-douleurs ou anti-inflammatoires peuvent également être utilisés pour soulager la douleur, après avis médical.

Tous ces produits ont des précautions d’emploi, des posologies, des contre-indications en fonction de chacun (autre pathologie associée) et de l’âge. Demandez toujours conseil à votre pharmacien. N’utilisez jamais ces produits chez un enfant sans avoir demandé un avis préalable à votre médecin et/ou à votre pharmacien.

Consultez votre médecin traitant dans les jours qui viennent lorsque :

  • le mal de gorge ne régresse pas après cinq jours d’automédication
    (deux jours chez l’enfant), et/ou
  • le mal de gorge revient fréquemment, et/ou
  • une fatigue importante persiste plus d’une semaine.

Consultez votre médecin traitant dans la journée lorsque :

  • votre température ou celle de votre enfant dépasse 39 °C (38°C si < 6 ans), et/ou
  • vous avez d’autres symptômes (vomissements, maux de tête…), et/ou
  • une éruption de boutons apparaît sur votre corps, et/ou
  • vous avez des ganglions, et/ou
  • vous êtes immuno-déprimé (infection par le VIH, traitement pour cancer en cours, maladie auto-immune…)

Contactez sans tarder le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) au 15 ou 112 lorsque :

  • Vous ressentez des difficultés pour respirer ou pour avaler.
  • Vous présentez des signes de déshydratation (vous ressentez une soif intense,
  • vous avez la bouche sèche, vous urinez peu, vous ressentez des étourdissements lors des changements de position).
  • Votre enfant refuse de boire (ce qui peut entraîner une déshydratation) et/ou ne s’alimente plus; il est très pâle ; ses lèvres et ses doigts bleuissent ; sa respiration devient irrégulière ; il est agité, somnolent, confus ou présente une grande fatigue ;
  • Les maux de gorge peuvent être associés à de la température de l’enfant.
  • Cesser de fumer en sa présence. La fumée peut être la cause de ses maux de gorge.
  • Observer si l’enfant manifeste une baisse d’énergie et d’activité.
  • S’assurer que l’enfant ne se déshydrate pas. Donnez-lui à boire régulièrement.
  • S’assurer que son enfant se lave les mains régulièrement pour se protéger des bactéries.
  • S’assurer qu’il se mouche régulièrement. Le fait de renifler constamment et d’avaler ses propres sécrétions peut contribuer à irriter sa gorge.

Si la situation ne s’améliore pas ou s’aggrave, consultez votre médecin.

Nos solutions contre le mal de gorge

Belivair®
Mal de gorge

SOURCES :

  1. Améli. Le mal de gorge et ses causes. 2019. [En ligne] www.ameli.fr/llle-et-vilaine/assure/sante/themes/mal-gorge/definition-causes. Consulté le 09/06/2020.
  2. Améli. Reconnaître la rhinopharyngite du bébé et de l’enfant. 2020. [En ligne] www.ameli.fr/llle-et-vilaine/assure/sante/themes/rhinopharyngite-enfant/reconnaitre-rhinopharyngite. Consulté le 05/06/2020.
  3. Améli. Mal de gorge : que faire et quand consulter ? 2019. [En ligne] www.ameli.fr/llle-et-vilaine/assure/sante/themes/mal-gorge/que-faire-consultation-medicale. Consulté le 09/06/2020.